Catégories
Algérie

Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques pour la prochaine rentrée dimanche

ALGER - Le secteur de la formation et de l'enseignement professionnels offre, en prévision de la prochaine rentrée (session février) prévue dimanche, plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques dans différents modes et dispositifs de formation, a fait savoir le sous-directeur des examens et des concours au ministère, Mohamed Azzoug. Dans une déclaration à l'APS, le responsable a précisé que les nouvelles places pédagogiques assurées pour cette rentrée incluent notamment les formations par apprentissage, en présentiel et à distance, ainsi que les formations de la femme au foyer, en milieu rural, outre les bénéficiaires de l'allocation chômage et les personnes aux besoins spécifiques. En prévision de cette rentrée, "le ministère a mobilisé tous les moyens nécessaires, techniques et pédagogiques, les sections ouvertes au niveau des établissements de formation, en sus des spécialités inscrites dans le programme pédagogique de la formation professionnelle au nombre de plus de 400". L'ensemble de ces spécialités couvrent "23 filières professionnelles inscrites dans la nomenclature des spécialités de la formation professionnelle, établie selon les spécificités de chaque région et les exigences de l'économie nationale". Concernant les nouvelles spécialités, l'intervenant a indiqué que le secteur a prévu au titre de la prochaine rentrée professionnelle, "des spécialités dans certaines wilayas liées aux domaines de l'informatique, la numérisation, l'agriculture et la maintenance ferroviaire. En prévision de la prochaine rentrée, plusieurs activités d'information et de journées portes ouvertes ont été organisées pour faire connaître les spécialités et les offres de formation programmées, ainsi que les modalités d'inscription pour ceux qui souhaitent rejoindre les établissements de formation, a ajouté M. Azzoug. Il a expliqué que le secteur met l'accent notamment sur "les filières professionnelles prioritaires, notamment l'agriculture et l'industrie alimentaire, la numérisation, le bâtiment et les travaux publics (BTP), l'électricité, la restauration, l'hôtellerie, l'artisanat, l'eau et l'environnement, ainsi que les énergies renouvelables". Le même intervenant a rappelé les mesures et les procédures prises par le secteur afin de "garantir une formation dans des spécialités correspondant aux exigences de l'économie nationale et répondant aux besoins exprimés par les entreprises en termes de main-d'œuvre qualifiée". M. Azzoug a indiqué, par ailleurs, que les inscriptions pour la formation professionnelle pour la prochaine rentrée, qui étaient prévues du 7 janvier au 17 février, ont été prolongées concernant certains modes de formation, tels que la formation par apprentissage, la formation à distance, ainsi que dans différents dispositifs de formation, entre autres, la formation en cours du soir.
Catégories
Algérie

Lancement dimanche du concours national de composition épistolaire pour enfants « édition 2024 »

ALGER - Le concours national de composition épistolaire pour enfants "édition 2024" sera lancé, dimanche, avec pour thème "Développement durable", en prélude à la participation de l'Algérie à la 53e édition du concours international de composition épistolaire, a indiqué samedi le ministère de la Poste et des Télécommunications dans un communiqué. Organisé chaque année par le ministère de la Poste et des Télécommunications et Algérie Poste, en collaboration avec le ministère de l'Education nationale, le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, et l'Organe national de protection et de promotion de l'enfance (ONPPE), ce concours aura cette année pour thème "Développement durable", retenu par l'Union Postale Universelle (UPU) : "Ecris une lettre adressée aux générations futures à propos du monde dont tu espères qu'ils hériteront", et ce en prélude à la participation de l'Algérie au concours international de composition épistolaire, qui sera organisé par l'UPU dans sa 53e édition. Ce concours est "un excellent moyen d'encourager l'alphabétisation des enfants et des jeunes et contribue à développer leurs compétences épistolaires et leur aptitude à exprimer clairement leurs pensées par des mots. Il vise également à les sensibiliser à l'importance du rôle des services postaux dans notre monde", note le communiqué. Quant aux conditions de participation, le ministère a précisé que ce concours était ouvert aux "enfants âgés de 9 à 15 ans", lesquels doivent rédiger, par écrit, une lettre dans une des deux langues nationales, arabe ou tamazight. La lettre doit porter les coordonnées du participant (nom, prénom, date et lieu de naissance, niveau scolaire, numéro de téléphone du parent, et nom de l’établissement d’enseignement et de sa wilaya), ainsi que la date, le destinataire, la formule de salutation, le corps de la lettre et la signature. Le candidat doit participer avec "une seule lettre", en veillant au strict respect du thème et du nombre de mots autorisés, qui ne doit pas dépasser les 800 mots. Le communiqué précise que les lettres seront réceptionnées durant la période allant du 18 février au 10 avril 2024 au niveau des établissements éducatifs ou des bureaux de poste. Dans ce cas, la lettre doit être mise dans une enveloppe postale fermée et adressée à "Monsieur le Directeur de la Poste et des Télécommunications (en mentionnant la wilaya concernée) et en insérant la mention "Concours national de composition épistolaire", sans nécessité d'apposer un timbre postal. Les lettres peuvent également être reçues par e-mail à l'adresse "rissalati2024@mpt.gov.dz". La sélection des lettres se déroulera en 3 étapes, à savoir "au niveau des wilayas, puis au niveau régional et enfin au niveau national" et "La liste des lauréats au niveau national sera dévoilée début mai 2024", ajoute la même source. "La meilleure lettre au niveau national sera envoyée au Bureau international de l'UPU afin de représenter l'Algérie au Concours international de composition épistolaire pour les jeunes, avant le 5 mai 2024", a fait savoir le ministère, ajoutant que "les élèves auteurs des meilleures lettres au niveau national recevront des prix".
Catégories
Algérie

Ramadhan : Saihi insiste sur l’impératif respect des recommandations des médecins par les diabétiques

ALGER - Le ministre de la Santé, M. Abdelhak Saihi, a insisté, samedi à Alger, sur l'impératif respect des recommandations et conseils des médecins par les personnes diabétiques, notamment durant le mois de Ramadhan. Présidant l'ouverture de la 2e édition du Congrès Diabète et Ramadhan (DAR), M. Saihi a mis l'accent sur "l'impératif respect des recommandations et conseils des médecins par les personnes diabétiques, étant les mieux au fait de leur état de santé". Dans ce cadre, le ministre a rappelé "les mesures prises par le Gouvernement dans ce domaine, à travers un plan d'action pour le malade qui se décline en sept (7) axes, notamment en ce qui concerne la prise en charge sanitaire, la fourniture des médicaments et la prévention, outre la promulgation d'une batterie de textes règlementaires régissant les activités industrielles et commerciales en vue de réduire la teneur en sucre et en sel de plusieurs produits alimentaires". En outre, M. Saihi a salué les efforts consentis par les associations activant dans ce domaine, estimant qu'"elles contribuent à atteindre les résultats escomptés pour préserver la santé des personnes atteintes de diabète, à travers la sensibilisation, aussi bien des patients diabétiques que des personnes en bonne santé, à la nécessité d'adopter une bonne hygiène de vie qui repose sur l'alimentation saine et la pratique d'une activité physique". A cette occasion, le ministre a souligné l'importance de cette rencontre qui a réuni des experts algériens et étrangers, des médecins et des chercheurs, ainsi que des membres de la société civile et des imams, étant donné que cette rencontre "aborde un sujet d'intérêt général, notamment pour les personnes âgées, à savoir le jeûne". De son côté, le Pr. Rachid Malek a affirmé que les "récentes évolutions, recherches et bonnes pratiques relatives à la prise en charge du diabète pendant le mois de Ramadan" seront présentées lors de ce congrès, relevant "l'importance de la coopération entre les médecins et les imams pour sensibiliser les patients". Dans le même ordre d'idées, le président du Conseil scientifique de la Commission de la Fatwa de la wilaya d'Alger, Abdelkrim Meftah, a estimé que la fatwa autorisant ou non le jeûne "doit émaner d'experts, c'est-à-dire des médecins", mettant en avant "le rôle de l'imam qui consiste à convaincre le patient". Pour sa part, le spécialiste sénégalais en diabétologie et imam, Pr. Saïd Nourou Diop, a appelé à "la création d'équipes pluridisciplinaires dans les domaines médical et religieux, outre l'organisation de journées de sensibilisation sur le diabète et la prise en charge médico-sychologique des patients diabétiques".
Catégories
Algérie

La Commission nationale de prévention et de lutte contre le cancer mise sur l’amélioration du dépistage précoce

ALGER- La Commission nationale de prévention et de lutte contre le cancer tend à améliorer le dépistage précoce de cette maladie en assurant le suivi du parcours du malade, notamment après la décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, d'assurer une bonne prise en charge des cancéreux y compris les non assurés, a indiqué le président de cette Commission, Pr. Adda Bounedjar. Dans un entretien accordé à l'APS, Pr. Bounedjar a précisé que les objectifs de la Commission installée la semaine dernière par le président de la République, "s'inscrivent dans le cadre de l'amélioration de la prise en charge du malade en remédiant aux insuffisances, et du dépistage précoce de la maladie". En application de la décision du président de la République portant prise en charge complète et immédiate des cancéreux non assurés, Pr. Bounedjar a indiqué que la Commission a tenu plusieurs rencontres avec le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale pour finaliser les procédures de prise en charge de cette catégorie, une démarche concrétisée par la délivrance de cartes Chifa aux malades à partir de la semaine prochaine après avoir présenté un dossier médical. Il a souligné que la volonté politique d'assurer une meilleure prise en charge de cette catégorie est "de bon augure, d'autant que cette maladie ne relève pas uniquement de la responsabilité du ministère de la Santé mais du gouvernement dans son ensemble". Il a rappelé, à cette occasion, les statistiques de cette maladie qui a enregistré 20 millions de cas dans le monde en 2022 et 10 millions de décès, précisant que l'Algérie recense entre 55.000 et 65.000 nouveaux cas avec une prévision à la hausse de 50 % d'ici 2040. Il a assuré que l'enjeu actuel est de réduire le nombre de décès parmi les cas d'atteinte, par le dépistage précoce et l'amélioration de la prise en charge du patient. Lire aussi: Cancer: le Président de la République a donné des instructions pour une meilleure prise en charge des patients Le Pr Bounedjar a cité certains cancers les plus répandus en Algérie, tels que le cancer colorectal, le cancer du poumon, le cancer de la prostate chez les hommes, le cancer du sein, de l'ovaire, du col de l'utérus et du colon chez les femmes, ajoutant que la commission a pour mission de mettre en place une stratégie nationale pour une meilleure prise en charge des malades, d'autant que "certains types de cancer sont désormais considérés comme guérissables". Il a précisé, dans ce sens, que la commission doit également soumettre un rapport périodique au président de la République tous les 6 mois et présenter auparavant un rapport préliminaire 3 mois après son l'installation. Son activité sera renforcée par des comités chargés d'évaluer l'état du cancer en Algérie dans différentes spécialités afin de proposer des stratégies de prise en charge. Le Pr Bounedjar a également mis en avant plusieurs projets visant à améliorer la prise en charge des cancéreux, à l'instar des six centres en cours de réalisation dans les wilayas d'El Oued, Djelfa, Médéa, Béjaïa, Oran et Tiaret, insistant sur la nécessité d'accélérer la cadence de réalisation pour les mettre en service, outre l'augmentation du nombre d'accélérateurs actuellement estimé à 39 dans le secteur public et 14 dans le secteur privé, afin d'atteindre une moyenne de deux accélérateurs pour 1 million d'habitants. Pour rappel, le président de la République avait procédé, le 4 février dernier, à l'installation de la Commission nationale de prévention et de lutte contre le cancer, et désigné le Pr Bounedjar à sa tête. Il a en outre ordonné de prendre en charge obligatoirement les cancéreux, et a enjoint au ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, d'assurer une prise en charge complète et immédiate aux malades non assurés, sans aucune procédure administrative au préalable. Le Président de la République a également ordonné de prendre en charge les malades dès leur arrivée dans les établissements hospitaliers en prenant toutes les mesures thérapeutiques et en assurant la disponibilité du nécessaire médical notamment les réactifs de laboratoire et les médicaments, pour briser les cercles vicieux bureaucratiques, outre la formation de médecins radiologues pour un dépistage précoce du cancer dans les instituts spécialisés et le recours aux capacités de formation y compris les compétences de la santé militaire, avec création d'un dispositif exécutif de gestion administrative et financière, de contrôle et de lutte contre le cancer, la Commission nationale actuelle étant une instance consultative.
Catégories
Algérie

El-Méniaâ: attribution de 5 ambulances médicalisées aux structures de santé

EL-MENIAA - Cinq (5) ambulances médicalisées ont été attribuées aux structures de santé dans la wilaya d’El-Méniaâ pour renforcer les capacités d'évacuation sanitaire, a-t-on appris lundi auprès des services de la wilaya. Il s’agit de trois ambulances mises à la disposition de l’Etablissement public hospitalier (EPH) "Mohamed Chabani", au chef-lieu de la wilaya, alors que deux autres ont été affectées respectivement à la Polyclinique de la commune de Hassi-Lefhal et celle de la commune de Hassi El-Gara, a-t-on précisé. Au cours de la cérémonie d’attribution, le wali Mokhtar Benmalek, a mis l’accent sur la nécessité de préserver ces véhicules médicalisés considérés, a-t-il estimé, comme un acquis pour le secteur de la Santé dans la wilaya en termes de renforcement de la flotte du transport médical.
Catégories
Algérie

Jumelage inter-hôpitaux : interventions délicates et consultations spécialisées à l’hôpital Ahmed Ben Bella de Khenchela

KHENCHELA - Des interventions chirurgicales délicates et des consultations médicales spécialisées en médecine interne, urologie et chirurgie pédiatrique ont été effectuées lundi à l’établissement public hospitalier Ahmed Ben Bella de Khenchela, dans le cadre d’un jumelage entre cet hôpital et le CHU et l’établissement hospitalier spécialisé (EHS) mère-enfant Meriem Bouatoura de Batna. Le directeur de l’hôpital Ahmed Ben Bella, Khaled Bouremada, a précisé à l’APS que le staff médical du CHU et EHS de Batna se compose du Pr. Houssam-Eddine Oughelent (chirurgie urologique), Pr. Othmane Chinar (médecine interne), Dr. Lamia Benkhelifa (pharmacologue), Hasna Benakcha (chirurgie pédiatrique) et Pr. Nedjma Brinis (chirurgie urologique) ainsi que du Dr. Samah Boudouha (médecine interne) de l’hôpital de Khenchela. Trois interventions délicates en chirurgie des voies urinaires et en chirurgie pédiatrique ainsi que des consultations spécialisées ont été effectuées à plus de 70 malades par ce staff médical, selon la même source. Pr. Houssam-Eddine Oughelent et Pr.Soumia Misssoum du CHU de Batna ont réalisé dans le cadre de ce jumelage des consultations à des insuffisants rénaux candidats à des greffes de reins en prévision de la programmation pour la première fois de greffes rénales à l’hôpital Ahmed Ben Bella de Khenchela, a ajouté la même source. Plusieurs dizaines d’interventions chirurgicales ont été réalisées en 2023 à l’hôpital Ahmed Ben Bella dans le cadre du jumelage avec les CHU Dr. Ibn Badis de Constantine, Touhami Benflis de Batna et Khelil Omrane de Bejaia et l’EHS mère-enfant Meriem Bouatoura de Batna, a rappelé M. Bouremada qui a relevé que ces initiatives permettent d’assurer la meilleure prise en charge médicale aux patients de la wilaya en leur évitant de longs déplacements pour accéder à ces soins.
Catégories
Algérie

La troisième édition du Salon du Marketing mardi à l’université d’Oran 2

ORAN - La troisième édition du Salon du Marketing organisée mardi par la Faculté des sciences économiques, commerciales et de gestion de l’Université d’Oran 2 "Mohamed Benahmed", verra la participation de près d’une trentaine d’entreprises et de partenaires économiques, a-t-on appris, lundi, auprès de cet établissement universitaire. Cette manifestation est organisée par le département des Sciences Commerciales, en collaboration avec les laboratoires "Nouvelles Tendances et Définition des Politiques de Développement en Algérie" à l'Université d'Oran 2 et "Gestion des Entreprises et Développement Economique" à l'Université de la Formation Continue (UFC). Le Salon, qui vise à consolider la connaissance et l’innovation au sein de l’université, est également "une opportunité pour le renforcement des liens entre l'université, les étudiants, les jeunes diplômés et les partenaires socio-économiques", a-t-on ajouté. Des acteurs socio-économiques, des enseignants chercheurs et des laboratoires de recherche, ainsi que des clubs d’étudiants, participeront à ce salon en exposant leurs produits, services et recherches scientifiques. D'autre part, de jeunes entreprises (petites entreprises et startups) créées par des étudiants, exposeront leurs produits, notamment les entreprises créées dans le cadre de l’arrêté 1275 visant à encourager la création d’entreprises et de startups au sein de l’université, dans le but de trouver des marchés pour leurs produits, a-t-on indiqué.
Catégories
Algérie

Enseignement supérieur: approbation de l’exposé sur les statuts et régimes indemnitaires

ALGER - Le Conseil des ministres a approuvé, lors de sa réunion mercredi présidée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, l'exposé du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique sur les statuts et régimes indemnitaires des fonctionnaires appartenant aux corps particuliers de ce secteur, indique un communiqué du Conseil des ministres. Le président de la République a salué "les efforts consentis par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le ministre de l'Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, dans le cadre de la conjugaison de leurs efforts en termes de haute coordination entre les deux secteurs et pour la dynamique économique créée", ajoute la même source.
Catégories
Algérie

Holding ACS : le plan de développement stratégique commence à donner ses fruits

ALGER - Le Holding Algeria Chemical Specialities (ACS) commence à récolter les fruits du plan de développement stratégique, adopté en juin 2023 par le Conseil d'administration (CA) du Groupe, après avoir enregistré une hausse de son chiffre d'affaires et adhéré au développement de l'industrie automobile en s'orientant vers l'exportation, a indiqué à l'APS le Président directeur général (P-dg) du Holding, Samir Yahiaoui. M. Yahiaoui a fait savoir que le plan de développement stratégique d'ACS reposait sur la restructuration des portefeuilles du Holding et de ses filiales et le rééchelonnement de sa dette, conformément à une nouvelle politique d'investissement et une efficience organisationnelle, soulignant que le plan était le couronnement d'études économiques approfondies, effectuées en 2022, des six secteurs d'activité du Holding. "Cette expertise économique a permis d'examiner les capacités des entreprises relevant du Holding par rapport aux marchés local et étranger, suite à quoi, nous avons mis en place une nouvelle stratégie qui prend en compte la tendance du marché, l'exportation, le client et l'augmentation du chiffre d'affaires", a-t-il soutenu, affirmant "nous commençons à récolter les fruits de cette stratégie". Le Holding, rappelle le PDG, a réalisé un chiffre d'affaires estimé à 30 Mds de DA en 2023 après avoir réalisé en 2022 plus de 28 Mds de DA, soit une hausse de 20% (+5 Mds de DA) par rapport à 2021, affirmant que ces chiffres devraient progresser à 34 Mds de DA en 2024 avec l'objectif d'atteindre 40 Mds de DA à l'horizon 2027. "Parmi les premiers fruits de ce plan, figure l'accord de partenariat signé le 20 décembre dernier avec le groupe sénégalais +Procurement Management Consulting Engineerig+ (PMCE) en vue de commercialiser nos produits au Sénégal et dans des pays de l'Afrique de l'Ouest", a-t-il souligné, expliquant qu'il s'agissait d'un partenariat qui sera élargi fin 2024 avec la création d'une unité de production de peinture et de détergents. Dans le même contexte, le PDG a indiqué que le Holding s'est également engagé à accompagner l'industrie automobile en Algérie en signant, le 10 décembre dernier, un accord avec la société internationale "SIGIT" spécialisée dans la fabrication de pièces de carrosseries en plastique et en caoutchouc pour les grands fabricants automobiles tels que Fiat, Skoda, Volkswagen et Geely. Cet accord prévoit la création d'une société mixte pour la production de tous types de composants, et sera étendu prochainement aux domaines de la peinture et du verre, étant donné que le Holding est également actif dans ces deux secteurs. M. Yahiaoui a souligné l'importance de cet accord, sachant que la société "SIGIT", en plus de transférer son expertise technologique et industrielle à la holding, "a apporté avec elle une liste de commandes pour plusieurs grandes marques telles que Fiat". Le PDG a affirmé, en outre, que l'année 2024 sera "l'année de l'exportation, de la conclusion d'accords et aussi l'occasion de donner une dimension internationale au groupe, notamment à travers la concrétisation du projet d'unité de production au Sénégal". Le groupe public compte dans son portefeuille 32 entreprises activant principalement dans l'industrie chimique, la gestion et la valorisation des déchets industriels dangereux et spéciaux, ainsi que trois participations dans d'autres entreprises, avec un effectif total de près de 8.600 travailleurs. Les principaux produits fabriqués par le groupe sont les matières plastiques, le papier et le carton, le verre, les détergents, les matériaux de maintenance, la peinture, les produits d'hygiène personnelle ainsi que le matériel médical (masques, vêtements et combinaisons médicales de protection
Catégories
Algérie

Nouvel an : Algérie Télécom assure lundi la continuité de ses services

ALGER - Algérie Télécom assure, lundi, la continuité de ses services à travers ses agences commerciales au niveau national à l'occasion du nouvel an (1er janvier 2024), indique dimanche l'entreprise dans un communiqué. "Afin de répondre aux besoins de son aimable clientèle, Algérie Télécom a pris des mesures spéciales pour assurer la continuité de ses prestations et services à l’occasion du 1er janvier 2024", précise la même source. A ce titre, les agences commerciales au niveau de la wilaya d’Alger, à savoir Ain Taya, Kouba, Bab Ezzouar, Ben M’hidi, Bir Mourad Rais, Hydra, Sidi Abdellah, Rostomia et El Biar seront ouvertes de 10h00 à 15h00, garantissant ainsi l'accessibilité de ses services pendant cette journée". Pour les autres wilayas, "la permanence sera assurée par les agences chefs-lieux", ajoute le communiqué. Tout en remerciant sa clientèle pour sa "confiance continue", Algérie Télécom a tenu, à l'occasion du nouvel an 2024, à adresser ses "meilleurs vœux" à tous les Algériens et invite ses clients à visiter son site web www.algerietelecom.dz pour plus d'informations.