Arbitrage laxiste de Ahmed Sékou Touré

Le troisième match du groupe D qualificatif pour la CAN-2019 au Cameroun ayant opposé l’Algérie au Benin s’est joué à Blida sur la pelouse fétiche du stade Mustapha Tchaker où les Vets avaient acquis leurs repères et avaient fait souffrir, sportivement s’entend, leurs adversaires.

Cette fois, pour les Fennecs, l’objectif est de justifier sa «résurrection» entamée en terre gambienne en consolidant leur place de leader. La joute pour les Fennecs ou les Écureuils revêtait une importance capitale. Pour ce faire, la CAF a désigné le Guinéen Ahmed Sékou Touré pour conduire l’équipe arbitrale. L’arbitre directeur n’a pas été habile dans le domaine de la prise en main du match qui a été, au vu de certaines interventions, laborieuse et difficile, et ce en appréciant mal certaines interventions musclées des béninois car mettant l’intégrité physique des joueurs algériens en péril. Il y avait de l’engagement et pour freiner cet élan, il fallait intervenir promptement et énergiquement en y infligeant, en cas de récidive après un seul rappel à l’ordre, des avertissements.

Il a fallu attendre la 35’ de jeu pour noter le 1er avertissement au N° 9 pour un pied levé sur Ramy Bensebaini, lequel avait auparavant ouvert le score à la 20’. Pour la 2e mi-temps et en dépit d’une grande intensité, même si Benzia et Fares méritaient d’être avertis, il y avait, coté du Benin, moins d’agressivité. Il faut signaler la bonne tenue des assistants qui ont signalé très justement les hors-jeu sifflés. La 73’ apporta du nouveau au score, Bounedjah, en bonne position, scella la victoire des Verts par une seconde réalisation.

L’article Arbitrage laxiste de Ahmed Sékou Touré est apparu en premier sur El Watan.